Sortir à Chartres

La libération de Chartres (Août 1944).

La Libération de Chartres débuta le 15 août 1944 et pris fin 4 jours plus tard. Le 23 août, Chartres libérée accueillit le général de Gaulle. À l’occasion du 70ème anniversaire de la Libération, le service des Archives de la Ville de Chartres vous propose de revenir sur ces événements à travers une sélection de documents issus de ses fonds.  

À 13 heures le 15 août 1944, les premiers éléments de l’armée américaine sont signalés sur la route d’Illiers-Combray. En fin de journée, alors que les groupes de la Force Française de l’Intérieur (FFI résistance française) prennent position dans divers bâtiments (gendarmerie, préfecture), des groupes de fantassins ennemis tiennent les sorties de la ville. Cette première journée de combats, mais surtout celle du lendemain, voit la destruction de nombreux bâtiments et constructions de la ville tels que la porte Guillaume, le pont Neuf, le pont Fontaine et le pont de la Courtille.

16 août : le 1er char entre dans Chartres

 

Le 16 août, vers 10h30, le premier char américain entre dans Chartres par la place Châtelet et la rue Sainte-Même. Le Major General Lindsey Mcdonald Silvester, commandant de la 7e division armée (XXe corps de la 3e armée), reçoit alors les acclamations des citoyens chartrains.

Des combats meurtriers se déroulent dans le cimetière Saint-Chéron le 17 août alors qu’une quarantaine d’otages, retenus depuis la veille au Puits-Drouet, sont libérés.

18 août : Beaulieu libéré

 

Le 18 août, une attaque de blindés permet la libération du quartier de Beaulieu. Une photographie prise par l’armée américaine ce même jour mentionne l’entrée de soldats américains (doughboys) "dans la célèbre ville de Chartres en France. En arrière plan se trouve la célèbre cathédrale de Chartres qui date du XIIème siècle et est l’un des plus beaux monuments de France".

Après 4 jours de combats, les allemands retranchés aux Trois-Ponts, hissent le drapeau blanc. À midi, toutes les opérations cessent et un immense drapeau français est hissé sur le plus haut des clochers de la cathédrale.

23 août: le général de Gaulle à Chartres

 

Le 23 août, le général de Gaulle, en tournée d’inspection de toutes les régions libérées de France, se rend à Chartres. En quittant la cathédrale, il reçoit le salut de la garde d’honneur de combattants français. En effet, près de 500 résistants (FFI – Francs-Tireurs et Partisans (résistance française crée par le parti communiste)) prirent part à la bataille de la libération de Chartres.

"Chartres sur le chemin de la victoire !"

 

En présence des habitants de la ville, le général de Gaulle fait un discours devant la Poste au cours duquel il évoque la cité chartraine : "Combien m’émeut l’accueil magnifique de Chartres, Chartres libéré ! Chartres sur le chemin de Paris, c’est à dire sur le chemin de la victoire !".

 

Près d’un an plus tard, le 4 août 1945, le conseil municipal nommera, par délibération, le Général Patton (commandant de la 3ème armée  américaine) au titre de citoyen d’honneur de la Ville de Chartres  et rappelle "avec gratitude toute l’importance décisive de la participation des Forces américaines dans la libération de la ville, leur intervention venant au moment où les groupes armés de la Résistance après avoir chassé les allemands se trouvèrent aux prises avec les renforts allemands supérieurement armés. […] C’est le XXe corps de la 3ème armée  américaine qui a libéré Chartres".

 

Photos: Archives de la Ville de Chartres.