Votre mairie - Ses grands projets

Octobre 2017

Tribune de l'opposition

Tribune de Réinventer Chartres

CHARTRES, VILLE FORTIFIÉE
Beau commentaire de carte postale à l’heure de la reconstruction de la Porte Guillaume ou constat plus subtil de ce qu’est devenu Chartres en 16 ans ?
Le touriste ne le voit pas, le chartrain ne le voit plus, lassé qu’il est de tant de différences entre quartiers, vous savez, ces quartiers dits périphériques ou populaires et Chartres intra muros.
Car si des bâtiments ont été construits, bien visibles, ce sont des ensembles de service public qui ont disparu ou jamais installés....pour toujours ? C’est vous chartraines etchartrains qui en déciderez.
En attendant voici un récapitulatif de l’état de vos(nos) quartiers où beaucoup d’entre nous sont nés :
Rechèvres : suppression du centre social, démolition de la Maison des Jeunes, habitations rasées, disparition des commerces de bouche. Après plus de dix ans de no man’s land, le quartier pense ses plaies ; de nouvelles habitations à l’architecture cubique émergent tandis que la cité de la Roseraie, fruit d’une pensée écologique exemplaire, a fleuri près de la paisible ligne ferroviaire Paris–Chartres.
Bel-Air : suppression du centre social, d’un côté une cité populaire repeinte de fresques (c’est important l’apparence), de l’autre des résidences face à la cathédrale, au milieu... des cubes, décidément y avait-il un surstock ?
Hauts de Chartres : là, la majorité municipale n’a pas fait de détail : suppression du centre social, suppression de la ligne de bus 7 qui desservait l’intérieur du quartier et suppression de l’école… et toujours pas de commerces (ah ! Si, l’épicerie solidaire).
Saint Chéron : suppression du centre social, suppression de la ligne de bus 5 qui desservait l’intérieur du quartier, réception internet catastrophique. Seule a survécu l’école… ouf !
Beaulieu (débaptisé Les Petits Clos) : suppression du centre social, suppression du centre culturel, beaucoup d’hlm rasés, toutes les écoles rasées et regroupées en un grand centre que l’on n’appelle pas école mais pôle surnommé par certains habitants ‘la prison’… sans commentaire.
On a gardé le pire pour la fin : La Madeleine (8000 habitants): suppression du centre social, suppression du
poste de police de quartier, suppression de l’antenne de l’assurance maladie, suppression de la Mairie annexe de Chartres, un marché qui a échoué et si chacun reste sage – pardon – silencieux, suppression de La Poste dans quelques semaines.
Et si le projet d’aménagement du plateau Nord-Est voyait le jour en l’état : report des commerces de quelques km.

L’équipe Réinventer Chartres
Josette Morin Berenfeld, Sandra Renda, David Lebon, Noël Billard.

PS : des lecteurs nous ont demandé pourquoi notre tribune était sur un fond de papier foncé et celle de la majorité sur fond clair. Sans doute pour mieux nous lire ! Nous avons de grands spécialistes de la communication à la ville de Chartres travaillant en étroite collaboration avec le Maire.
D’ailleurs, la majorité n’écrit pas de tribune, elle attend le dépôt de la nôtre et s’octroie un simple droit de réponse… en plus de la propagande des dizaines de pages de ce mensuel. On n’est jamais mieux servi que par soi-même !

Tribune du Front de Gauche

« DRÔLE » DE TEMPS...
L’actualité des ouragans qui se sont abattus sur les Antilles notamment, oblige à commencer cette tribune par ce sujet. La solidarité s’organise, mais la situation est terrible et il est important de témoigner un soutien à nos concitoyens. Nous faisons partie de ceux qui ont alerté très tôt sur la nécessité de prendre au sérieux les changements climatiques, et qui proposons des solutions politiques, économiques et sociales pour faire face à ces bouleversements. Le modèle capitaliste est incapable de répondre à ces problèmes, puisque les logiques de rentabilité, de compétitivité et d’ultra-consumérisme sont incompatibles avec les investissements massifs à engager dès maintenant... Fret et transport ferroviaire, transport en commun urbain gratuit, énergie renouvelable pour remplacer les énergies fossiles très rapidement et le nucléaire le plus tôt possible, etc...
Différents scénarios existent pour organiser la sortie des énergies fossiles et nucléaires.
Quel rapport avec Chartres? Me direz-vous. Quel est le bilan écologique de la majorité? Ou de sa « couleur » politique? Mener une vraie politique écologiste ne consiste pas à avoir quelques fleurs sur les panneaux de la ville... Mais cela doit passer par la pédagogie, de l’explication et in fine par le vote, il n’y a pas d’autre alternative sérieuse que la démocratie.
Pour votre information, le délai de livraison de la nouvelle mairie est déjà repoussé de 11 mois par rapport aux prévisions initiales avec un dépassement de budget qui était déjà colossal... Un exemple concret d’investissement lourd et non prioritaire par rapport aux besoins des gens. À bon entendeur.

Denis Barbe
frontdegauche.chartres@gmail.com

Tribune sans étiquette

KID’S VOICE
Qui a dit que regarder la télévision grillait les neurones ? C’est sûrement en partie vrai. Parfois cet état léthargique de visionnage s’atténue, une petite lumière blafarde s’allume dans la tête, un peu comme un feu de camp près de Tchernobyl.
Grand amateur de musique, comme chacun sait, je campe devant les télé-crochets qui me changent des prestations soporifiques de petits chanteurs en costard, perchés sur leur estrade tels des volatiles sur les bordures des balcons. J’ai aussi pu profiter du tremplin estival temporaire de la place des Zépars. Que de talents gâchés si on n’est pas trop sensible des oreilles.
Ainsi, en regardant la version prime time et américanisée de « l’école des fans », je me suis posé une question cruciale : pourquoi Chartres, qui est pourtant le grand phare du monde démocratique, n’a-t-elle pas de conseil municipal des enfants ? Quelle est donc cette smart city où les futurs winners ne peuvent pas formuler des propositions intéressant la communauté ? Encore que j’émets bien des doutes car la mode est à l’Ubersation, dénomination officiellement acceptable de l’esclavage. Pour-quoi ne nous enrichisserions-nous pas des bouillonnantes idées juvéniles ? À croire que les taux d’abstention ne sont pas encore assez  hauts.
Je me souviens d’un jeu vidéo dont l’univers médiéval décalé est teinté d’humour noir : MediEvil. Beaucoup plus ludique que le mégalo-parc en gestation, un Puy du fou sans puits... C’est plus Ami-tyville qu’Amitié-
ville !
Vive la France !

T.Brière-Saunier
Contact: Alliance.Royale28@inmano.com
Twitter: @canardsanstete1
FB: Alliance-Royale-sur-Chartres

Tribune de la majorité

QUAND « EN MARCHE »… MARCHE EN CRABE

Le Conseil Municipal de rentrée a magistralement illustré le désordre des oppositions municipales. D’un côté une gauche de la gauche, Socialistes-canal historique et Insoumis apparemment réconciliés mais encore marqués par leur échec des présidentielles. De l’autre, une gauche anciennement socialiste et désormais labellisée «En Marche », mais qui peine à oublier ses anciens réflexes.Un exemple : son représentant a accusé notre maire de ne pas s’opposer suffisamment à la fermeture du bureau de Poste de la Madeleine, tout en reprenant presque mot pour mot (comprenne qui pourra…) la proposition de Jean-Pierre Gorges d’horaires d’ouverture alternatifs, partagés entre les deux bureaux de Poste de la Madeleine et de Beaulieu-Les Petits Clos.Cette attaque avait d’autant moins de sens que La Poste est une société publique qui appartient à cent pour cent à l’Etat et que cet Etat est aujourd’hui dirigé à cent pour cent par un Président jupitérien dont se réclame justement le conseiller municipal en question.Décidément, qu’il est difficile de passer d’une culture d’opposant systématique à une culture plus gestionnaire de gouvernement…Songez que cet élu municipal n’avait pas encore jugé bon de saisir le nouveau député de la circonscription, qui appartient pourtant à la même formation politique que lui, et qui est donc idéalement placé pour exercer au niveau national les pressions nécessaires auprès du pouvoir central en place.« En Marche » donc, mais « en crabe » !Cet épisode déroutant mis à part, toutes les autres délibérations ont été votées, et quasiment sans débat.On s’en réjouira au nom de l’intérêt général des Chartrains.


Les élus de la majorité municipale

Tribunes